Les blagues du Sel

Grand concours de blagues, jeux de mots, calembours.

-1er prix : une accolade de la Présidente

-2ème prix : une poignée de main de la Présidente

-3ème prix : un magnifique objet d'art en céramique, fabriqué par la Présidente

Si on vous en raconte "une bien bonne" n'hésitez pas à en faire profiter les amis.

___________________________________________________________________________________________________________________

La religieuse dans le taxi 

Une religieuse prend un taxi pour se rendre à Dunkerque et constate que le beau chauffeur n'arrête pas de la regarder. Elle lui demande pourquoi il la regarde si intensément.  

- "j'ai une question à vous poser, mais ne voudrais pas vous offenser ma soeur". 

- "Mon fils, vous ne pouvez pas m'offenser. Quand vous aurez mon âge et aurez été une religieuse aussi longtemps que je l'ai été, vous aurez vu et entendu à peu près tout. Je suis certaine que rien de ce que vous pourrez me dire ou me demander ne serait une offense."

-"Et bien, j'ai toujours eu le fantasme qu'une religieuse me donne un baiser."

-"Et bien, nous allons voir ce que nous pouvons faire. Premièrement vous devez être célibataire et deuxièmement vous devez être catholique." 

Le chauffeur du taxi est très excité et dit : -"Oui, je suis célibataire et je suis catholique !" 

-"O.K." dit la religieuse. -"Tournez dans la prochaine contre-allée." 

La religieuse comble son fantasme avec un baiser à faire rougir une prostituée.

Alors qu'ils reprennent leur route, le chauffeur commence à pleurer. 

-"Mon cher enfant", dit la religieuse, pourquoi pleurez-vous ? 

-"Pardonnez-moi pour avoir péché. Je dois confesser que j'ai menti; je suis marié et je suis juif." 

 -"Ne t’en fais pas, lui répond la religieuse, je m'appelle Alain et je vais au carnaval! »___________________________________________________________________________________________________

Maternité tardives

La médecine permettant aux femmes de continuer à procréer à un âge avancé, Ginette, 72 printemps, accouche d’un magnifique bébé à la clinique des myosotis. 

Rentrée chez elle, elle reçoit la visite de ses bonnes copines, Georgette, Germaine et Marguerite.

Après un petit thé, celles-ci demandent plusieurs fois à voir le nourrisson mais la nouvelle maman trouve toujours un prétexte pour retarder la présentation.

- Mais enfin, Ginette, tu vas enfin nous le montrer, ton bébé ?

- C’est que….bredouille Ginette, j’attends qu’il pleure, ….je ne sais plus où je l'ai mis.

________________________________________________________________________________________________